Centre de Formation et d'Insertion Professionnel - CFIP

En Mauritanie, où 46% de la population a un revenu inférieur à 1US$ par jour, les jeunes garçons et filles issus de milieux défavorisés sont particulièrement touchés par l’analphabétisme, le manque de formation qualifiante et le chômage. Ces problèmes sont pris très au sérieux par le gouvernement Mauritanien qui insiste sur la nécessité de "réduire le chômage urbain" et de "donner aux populations l'accès aux équipements et aux services collectifs essentiels" afin "d'améliorer les conditions de vie des populations des quartiers défavorisés".

Depuis les années 80, Caritas Mauritanie agit en faveur des enfants et jeunes marginalisés et/ou issus de milieux défavorisés afin de favoriser leur réinsertion digne dans la société. En 1993, elle crée un premier atelier de formation professionnelle pour 12 jeunes, embryon du futur Centre de Formation et d'Insertion Professionnelle qui s'installe, en 2007, à Dar Naïm.

Cependant, l'insertion socioprofessionnelle des jeunes analphabètes ou précocement déscolarisés issus de milieux indigents ou particulièrement défavorisés est un processus long et complexe. C'est pourquoi Caritas Mauritanie a mis en place une stratégie d'accompagnement global, qui pour être durable et efficace doit intégrer :

  • Un accompagnement pédagogique adapté permettant l'acquisition des compétences scolaires de bases (alphabétisation) et des compétences techniques spécialisées (formation professionnelle).
  • Un accompagnement éducatif personnalisé permettant la revalorisation du jeune et l'acquisition du savoir-être nécessaire à l'intégration tant du monde du travail que de la société mauritanienne.
  • Un accompagnement progressif à l’insertion professionnelle, qui favorise le développement des capacités des jeunes à la recherche d'informations et de ressources utiles à la réalisation de leur projet personnel.

Le CFIP propose un cycle de formation de 4 ans. Ce cycle commence par 2 ans d'alphabétisation qui permettent aux jeunes de rattraper leur retard scolaire. En effet, les jeunes que le CFIP accueille ont, soi rompu depuis longtemps avec le système scolaire, soi n’ont jamais été à l’école. A la suite de ces deux premières années, 2 ans de formation professionnelle théorique et technique sont proposés dans une des 7 filières du Centre: 1) menuiserie bois, 2) mécanique automobile, 3) menuiserie métallique, 4) électricité générale, 5) électricité automobile, 6) artisanat textile, 7) coiffure. Ce programme se termine par une période de stage qui a pour objectif de renforcer les connaissances et les compétences pratiques des élèves et de les immerger progressivement dans le monde du travail.

Tout au long de son cursus d'alphabétisation et de formation, le jeune est accompagné par l'équipe pédagogique et éducative dans l'élaboration et la mise en oeuvre de son "projet de vie" destiné à favoriser son insertion durable et digne dans la société mauritanienne.

330 jeunes, entre 13 et 18 ans issus de milieux défavorisés sont ainsi accompagnés vers leur insertion sociale et professionnelle par an.

Afin de mener à bien ces activités, le Centre travaille en synergie avec de nombreux acteurs de l'insertion professionnelle des jeunes analphabètes, tant au niveau du renforcement de la méthode pédagogique et éducative qu'au niveau de l'accroissement du réseau de partenaires ressource pour l'orientation professionnelle et le placement des jeunes.